Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vévé la Girafe

Ici, pas de filtre, pas de femme parfaite, pas de vie de rêve Insta, juste du vrai, de l'imparfait, du rire et du coeur !

Libérée, délivrée...

Publié le 18 Mai 2015 par Maman Vévé in Etre une femme, Education, Heureusement qu'ils sont là!

Libérée, délivrée...

Me revoilà!

un gros manque d'inspiration m'a tenue éloignée du clavier ces 4 derniers mois. Et quand j'ai rien à dire, et ben je dis rien.

En réalité, il s'est passé tellement de choses, que j'étais finalement plus préoccupée de les vivre que de les raconter.

4 mois placés sous le signe de la métamorphose...avec des étapes difficiles, des révélations et des moments de grâce. Avec le recul, cela m'évoque un peu le passage du cocon à la chrysalide. Tu es peinard dans ton cocon, au chaud, tu te poses pas de questions, tu crois avoir tout ce dont tu as besoin. En réalité, tu es serré dans cet espace trop petit pour toi et un truc te manque : la liberté!

Attention, je ne parle pas du manque de liberté qui caractérise la vie de tous jeunes parents, obligés de s'organiser non plus seulement en fonction d'eux-mêmes.

Non je parle de la liberté de penser, de vivre, de s'exprimer, de douter, de ressentir, d'aimer, de détester, de réagir, d'être différent. Je suis aujourd'hui intimement convaincue que l'arrivée d'un enfant nous fait repousser nos limites, physiques et intellectuelles. Pour ma part, le chamboulement a été tel qu'il m'a obligée à remettre beaucoup de choses "acquises" en question.

Au début, beaucoup de résistance car beaucoup de peur. Or, être libre, c'est ne plus avoir peur, avoir le courage d'être soi. Mouais c'est beau à dire comme ça en une phase toute faite mais à vivre, c'est autre chose.

Le plus puissant des moteurs a été et reste mon pt'it Chaton. Produit d'un modèle familial plutôt sain et harmonieux, j'étais persuadée que j'allais emprunter la même voie, les mêmes méthodes, la même éducation. Mais un truc clochait...j'étais sans cesse tiraillée entre les conseils de l'entourage et ce que je souhaitais réellement faire. LA peur de mal faire, LA peur de faire erreur, LA peur d'être jugée, LA PEUR...

Au final, je me suis rendue compte que cette sx$ù*lm*...de peur me collait à la peau depuis trop longtemps, et même avant d'être maman. Mais c'est bien quand il a fallu faire des choix pour la chair de ma chair, que le malaise a grandi, que mes tripes se sont entortillées et que tout mon être a enfin refusé cette peur.

Ce que je dis paraîtra peut-être stupide à certaines personnes confiantes, sûres d'elles-mêmes et de leur choix, mais pour les autres, êtres humains qui doutent, je vous le dis : soyez libre, assumez vos choix, n'ayez pas peur d'être ce que vous êtes, ne cherchez pas à faire plaisir aux autres en vous pliant à leurs désirs, ils ne vous apprécieront pas plus.

Mon combat n'est pas terminée, je reviendrais bientôt avec des billets plus "légers", pour vous décrire l'évolution de Pt'it Chaton; mais, après 4 mois d'absence, je n'avais pas envie de revenir comme un cheveu dans la soupe.

Ciao!

Commenter cet article