Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Vévé la Girafe

Ici, pas de filtre, pas de femme parfaite, pas de vie de rêve Insta, juste du vrai, de l'imparfait, du rire et du coeur !

Féministe et féminine, une association difficile ? - Le rapport au corps

Publié le 17 Avril 2020 par Vévé la Girafe in Etre une femme, Femme active, Girafe, Je suis un ovni ou quoi?

Je préfère préciser d'entrée de jeu, que "difficile" ne signifie pas "impossible".
Et ce n'est pas demain la veille que vous pourrez visionner des vidéos de moi, vous détaillant mes astuces pour concilier les deux avec grâce et dignité... ne serait que parce que chacun et chacune a sa propre définition de la grâce et de la dignité.
Non, je vous livre simplement mes observations des incohérences observées au sein même de la gent féminine, qui m'ont convaincue du profond malaise subi par les femmes au quotidien et qui les pousse à entretenir, malgré elles, leurs propres incohérences.
J'ai rassemblé ces situations dans les 4 familles suivantes : le rapport des femmes à leur CORPS, leur TRAVAIL, leur MATERNITÉ, leur FOYER. Il y en a sûrement d'autres, mais ceux-ci me semblent ceux qui regroupent une majorité d'événements de la vie d'une femme. Dans cet épisode 1, je traiterais du rapport des femmes avec leur corps.

Une petite précision : j'en profite pour rappeler que "la féminité est l’ensemble des caractères morphologiques, psychologiques et comportementaux spécifiques, ou considérés comme spécifiques aux femmes." (Wikipédia). Je distinguerai donc la Féminité qui représente plutôt les attributs innés communs à tout être humain de sexe féminin, et la féminité qui regroupe les acquis au sein d'un environnement socioculturel.

Féministe et féminine, une association difficile ? - Le rapport au corps

LES RÈGLES

Voici l'un des plus forts symboles de la Féminité. Chaque femme y a le droit pendant environ 35 ans dans sa vie, soit 420 mois, soit en moyenne 1260 jours ! Et pourtant, on continue de le diaboliser, au contraire de la grossesse parfois sacralisée à outrance. En d'autres termes, quand ton utérus ne remplit pas son office : beurk ! En revanche, quand tu accomplis ton "devoir" reproductif : c'est merveilleux ! Je ne suis ni historienne, ni anthropologue, ni adepte du complotisme, mais j'ai du mal à croire à une coïncidence. Évidemment, tout ceci est inscrit dans l'inconscient collectif en tant qu'héritage culturel.
Outre la censure ciblée sur les publicités jugées trop explicites à ce sujet, j'ai trop souvent entendu ou vu les collègues, les copines, avoir des mots durs sur les odeurs, les humeurs, les tâches de sang malencontreusement laissées sur la cuvette des WC ou même se moquer d'une fille parce qu'elle a une "fuite". Plus récemment, par souci écologique, je me suis convertie aux culottes menstruelles. Perso, je trouve ça moins confortable que les tampons, mais on s'y habitue et c'est bon pour la planète. En revanche, certains commentaires 100% féminins m'ont choquée : "c'est dégueulasse", "ça doit sentir la moule", "on est revenus à l'âge de pierre ou quoi?".

Wouah, mais atterrissez mes soeurs, voyons ! La nature nous a fabriquées ainsi, alors en quoi est-ce sale ? Parce que vous croyez que ça ne sent pas le fenouil dans le caleçon des hommes ? C'est quoi cette obsession des foufounes proprettes sans odeur et sans perte ? C'est auto-nettoyant là-dedans, on est vachement bien foutues les filles. Quand ça sent l'huître, le plus souvent ce sont les vilaines mycoses qui sont en cause, pas le manque d'hygiène; d'ailleurs, savez-vous ce qui cause les mycoses dans la majorité des cas ? Le déséquilibre de la flore vaginale. Et qu'est-ce qui provoque ce dérèglement ? L'excès d'hygiène avec des soins nettoyants non appropriés. C.Q.F.D.

 

L'ÉPILATION

Comme pour les règles, l'épilation des poils est typiquement issue de l'environnement socioculturel, alors que les poils, eux, sont bien d'origine. Mais dans le même genre, l'absence d'épilation ou la vue apparemment insupportable de poils qui repoussent, suscitent des remarques hallucinantes de méchanceté gratuite ou de bêtise.

L'heure est à la confidence, voire à la confession : dotée d'un beau capital pilosité transmis de génération en génération, j'ai le suprême honneur d'arborer de magnifiques poils (plutôt 2 balthazars qui se battent en  duel) sur....le gros orteil ! De CHAQUE PIED ! Ben oui c'est comme ça, je suis un hobbit girafe (oxymore ou paradoxe ? Vous avez une heure, à vos stylos.). L'année dernière, en pleine pause déjeuner au soleil avec les collègues, on parlait épilation. Je ne me souviens plus comment j'en suis arrivée à caser le problème des poils sur les doigts de pied, sans doute pour observer les réactions et voir si le monde est prêt à entendre mon secret. Réaction immédiate : "ah non, c'est dégueu, il faut épiler partout, on est des femmes, on DOIT SE RESPECTER !"
La nuit, j'entends encore cette phrase dans mes cauchemars, à mesure que la chaleur s'installe et avec elle, le port imminent des sandales.

"ON EST DES FEMMES, ON DOIT SE RESPECTER", c'est génial, non quand on y pense ? Donc en 2020, la femme qui se respecte, ne doit avoir ni poils ni règles. Bon, on n'a plus le choix, il nous faut redevenir des fillettes pré-pubères.

En toute honnêteté, je m'épile aussi, je suis rebutée comme vous par les oursins sous les bras et autres strings à moustache, mais je trouve simplement que la pression à ce sujet est devenue trop forte, encore une fois. Et encore une fois, nous sommes nos propres bourreaux mesdames !

D'autant qu'en parallèle, l'homme barbu n'a jamais eu autant de succès.

 

LA MINCEUR

Un diktat supplémentaire de la société contemporaine : rester mince à tout prix.
Je ne vais pas m'étendre sur ce sujet car il y a suffisamment d'infos pour comprendre causes et conséquences de cette injonction stupide : mannequins sublimés et retouchées, envie de leur ressembler, discrimination si tu es trop maigre ou trop en chair, surveillance non stop du poids (y compris enceinte), etc.

J'ai mis beaucoup (trop) de temps à accepter que je ne retrouverais pas le corps de mes 20 ans , pourtant maigre et décharné (1,75m - 55 kg), mais correspondant aux critères dominants au début du 21e siècle. Ensuite, il y a eu les enfants, qui à force de balader leurs 4000 grammes (chacun) à l'intérieur de mon bide, ont fait un peu de dégâts. Et le pire, c'est qu'ils ressemblent à leur père !!!
Les règles, la ménopause, bref les hormones féminines ont une incidence de dingue sur notre poids. Ces petites bébêtes n'en ont rien à faire de nos efforts pour maigrir. La nature a décidé que c'était comme ça, les femmes sont faites pour stocker, il paraît que c'est pour la survie de l'espèce en cas de famine. Malgré cela, devinez sur qui pèse la pression d'avoir un corps de rêve ?

 

LE MAQUILLAGE

Je reconnais son utilité pour avoir bonne mine et prendre confiance en soi, surtout avant un rdv important ou une soirée. Ce que je critique, c'est cette croyance qu'au delà d'être utile, il est OBLIGATOIRE.
Et pourtant, mes fameuses hormones (toujours elles, sniff) m'ont offert ce don si précieux d'avoir TOUS LES MOIS de l'acné hormonale, même encore aujourd'hui. Malgré mon envie irrépressible de continuer à rester jeune, je n'aime pas avoir la frimousse d'une ado boutonneuse de 16 ans. Donc je me suis maquillée tous les jours pendant des années pour cacher la misère.
Ma routine du matin était "simple" :

1/ nettoyage peau,
2/ lotion tonique,
3/ huile végétale et crème de soin, PUIS
4/ base de maquillage,
5/ anti-cernes concealer,
6/ CC crème,
7/ poudre soleil,
8/ illumineur,
9/ fard à joues,
10/ crayon yeux,
11/ mascara,
12/ baume à lèvres.

Tout ça pour avoir une figure juste potable !

Et un jour, j'ai tout arrêté. J'ai jeté tout mon maquillage, ai supprimé l'appli Sephora de mon téléphone et je n'ai plus rien mis pendant 6 mois. Croyez-le ou pas : ma peau s'est transformée et mon acné mensuelle a pratiquement disparu. Ma routine du matin aujourd'hui, c'est :
1/ gel nettoyant aloe vera,
2/ eau florale,
3/ huile végétale ET C'EST TOUT ! (J'ajouterai juste une crème solaire l'été)
J'ai racheté un peu de maquillage bio (Couleurs Caramel pour celles que ça intéresse) pour les jours de fête ;-)

En plus d'avoir gagné du temps, j'ai embelli ma peau, j'ai réduit mes emballages quasi au zéro déchet puisque je fabrique presque tout et...j'ai supprimé toutes les cochonneries pétrochimiques des cosmétiques qui trônaient dans la salle de bains depuis tant d'années.
Donc non, le maquillage n'est pas obligatoire; d'ailleurs, vous connaissez beaucoup de mecs qui se maquillent ? Est-ce que votre homme a vraiment une peau affreuse pour autant ?

 

LES VÊTEMENTS

Avis aux messieurs, voici ce qui se passe dans la tête d'une femme qui s'habille le matin :
"Je vais mettre des talons pour avoir de jolies jambes, mais pas trop hauts pour ne pas avoir l'air d'une pute. Avec une jupe parce que ça fait femme, mais pas trop courte parce ça fait aguicheuse.
Ne pas oublier les collants opaques car sinon Roger de la compta va encore mater mes jambes.
Et si je portais un pantalon plutôt ? Oui mais celui-là, il est trop moulant...pas le vert non plus...ça ne va pas avec mon chemisier rouge. Mais je peux changer de haut, sinon ?
Puis le soutien-gorge pour soutenir la poitrine, même si ça fait mal et que ça l'abîme.
J'ajoute un string (pour séduire mon mec ce soir), même si ça me rentre dans le BIP toute la journée et que rien ne vaut les culottes en coton pour garder cette zone bien fraîche.
Je..."

Alors honnêtement, les hommes se posent-ils autant de questions ? J'ai tendance à vous imaginer comme ça :
Je prends un caleçon propre, car je porte celui-là depuis 2 jours.
Et mes chaussettes ?
Une chemise, un fut, mes chaussures. Allez je suis parti !
Si je me trompe, désolée. Sinon, c'est pas une bande de veinards les mecs quand même ?!
 

D'aucun(e)s me diront que j'exagère, car il y a aussi le plaisir de prendre soin de soi, d'avoir bonne mine, s'habiller de manière élégante, bref de flatter notre apparence.
Mais pourquoi, nous femmes, sommes presque les seules à nous imposer cela ? Les hommes aussi veulent être séduisants, ça ne les empêche pas d'être pragmatiques et de prioriser. Alors, je leur dis bravo ! Bravo de savoir faire la part des choses, bravo de respecter leur confort et bravo aussi à ceux qui encouragent leur mère, soeur, copine, fiancée, femme, à faire pareil. Bravo à tous ces hommes qui savent qu'être féminine ne DOIT PAS impliquer de maltraiter son corps, de se barbouiller la peau de cochonneries, de rejeter ce qui fait de nous des êtres humains, tout simplement !

Commenter cet article